Greffe et bouturage de l'olivier

Les techniques de greffe de l'olivier permettent d'installer des greffons de cultivars réputés productifs sur des oliviers qui sont régulièrement sans récolte, d'implanter dans le verger des cultivars pollinisateurs tels que le CAYON pour polliniser la TANCHE ou l'AMYGDALOLIA pour polliniser la LUCQUES ou d'éliminer des variétés indésirables.

Le greffage se pratique au moment où l'olivier est en pleine sève. La période idéale se situe au mois de mai, au moment ou la sève circule parfaitement bien et où la chaleur ambiante n'est pas encore trop élevée pour risquer de «griller» les greffons qui sont pendant quelque temps vulnérables.

Pour s'assurer si l'olivier est en pleine sève, il faut vérifier l'état de décollement parfait de l'écorce.

Les 2 méthodes de greffe les plus employées pour l'olivier, sont :

La greffe en couronne, dite aussi à plaques en tête.

il s'agit d'une greffe qui offre des chances de réussite assez élevées car nous plaçons selon le cas de 10 à 20 yeux au point de greffe et nous avons ainsi un potentiel de chances plus important.

Cette greffe peut se pratiquer soit sur des troncs d'oliviers, soit sur des charpentières.

La préparation du sujet à greffer consiste à scier dans un 1er temps toute la partie aérienne de l'arbre au-dessus du point de greffe. La coupe sera nettoyée au moyen de la lame du greffoir.

L'écorce est ensuite fendue sur 3 ou 4 cm de hauteur sur toute la périphérie du tronc (photo1). Les languettes ainsi formées sont décollées au moyen de la spatule du greffoir. 
 Les greffons sont prélevés sur des baguettes de manière identique à la greffe à la fenêtre.
Ces greffons sont disposés au-desous des plaques d'écorce sur la totalité de la circonférence (photo2).

Les têtes de greffons sont ensuite ajustées au moyen du greffoir dans la mesures où elles sont trop hautes. L'ensemble est ligaturé (photo3). Au dessus et autour de cette greffe, on disposera un papier journal plus une protection supplémentaire constituée d'un sac plastique qui enveloppera la greffe de façon à éviter les brûlures du soleil.
Cette protection est à supprimer au bout de 3 semaines et les liens seront également coupés à ce moment là. Au bout de 6 mois, les pousses auront déjà 10 à 15 cm de hauteur et 2 ans après le greffage, la sélection des futures charpentières pourra être réalisée.

La greffe à la plaque, dite aussi greffe à la fenêtre.

Elle peut être réalisée sur des oliviers de toute grosseur. S'il s'agit de très vieux oliviers, on dégagera dans un premier temps les couches externes de l'écorce pour faire apparaître la partie jeune de celle -ci de couleur blanchâtre.

Les greffons seront prélevés sur des bois aoûtés de deux ou trois ans. Ces bois auront un diamètre au moins égal à celui d'un crayon à papier (photo4).

Les baguettes sur lesquelles seront choisis les greffons sont prélevés sur des oliviers vigoureux, réputés productifs. Elles peuvent être conservées 2 ou 3 jours, effeuillées, dans un papier humidifié et dans un local frais.
Sur l'olivier à greffer, on choisira une zone lisse sans nécroses sur une charpentière. A cet endroit, au moyen du greffoir, on y réalisera 3 incisions donnant la forme d'un I majuscule (photo 5). Les 2 incisions parallèles auront 3 ou 4 cm de longueur et seront espacées de 3 cm par l'incision centrale. 
Avec la spatule du greffoir, les 2 "volets" ainsi formés seront décollés.

Pour prélever le greffon sur la baguette, on effectue une 1ère incision annulaire complète à 1,5cm au dessus des 2 yeux repérés sur la baguette et une 2éme à 2cm au-dessus . Cette légère différence de longueur permettra d'éviter de placer le greffon à l'envers. Une incision verticale entre les 2 yeux permettra, avec la spatule du greffoir, de décoller la baguette. (photo 6 ).

La plaque ainsi prélevée sera introduite au-dessous des 2 volets de la fenêtre . Si elle se trouve trop haute, on réajustera la plaque après son introduction au moyen du greffoir.
Les 2 volets seront rabattus sur la plaque (photo 7).
Un lien sera placé pour assurer un meilleur placage. 

Une incision annulaire de 1cm de hauteur sera réalisée 10 à 15 cm au-dessus de la greffe (photo 8). La branche au -dessus de l'incision sera supprimée l'année d'après. Les liens seront coupés 21 jours après et la greffe se développera aussitôt après la suppression des liens.

 


Le bouturage de l'olivier pas à pas.

La période préférentielle pour le bouturage de l'olivier se situe entre juillet et septembre, c'est à ce moment là que les rameaux ont le plus d'azote et feront plus facilement des racines. (à adapter selon les régions).

1) Choix du rameau

La branche que vous prélèverez (avec autorisation) sur un olivier doit être saine sans cochenille ni pucerons. Elle doit mesurer environ 50 centimètres et être coupée franchement au sécateur.

2) Choix des jeunes boutures

Sur la branche précédemment coupée, choisir des rameaux droits, d'apparence sains, en comptant environ 8 à 9 paires de feuilles.

3) Préparation des boutures

Sur les rameaux de 8 à 9 paires de feuilles, gardez 6 paires de feuilles sous lesquelles vous couperez légèrement en biais. Puis laissez les 3 premières paires de feuilles du haut en effeuillant les autres avec des ciseaux à bourgeons.

4) Trempage hormonale

On trouve facilement dans le commerce (jardinerie) de la poudre hormonale de couleur blanchâtre appelée aussi hormone de bouturage. Versez cette poudre dans une coupelle d'environ 15 cm de diamètre et roulez les jeunes boutures sans les mouiller afin de copieusement saupoudrer la base effeuillée. Les hormones vont faciliter le développement des racines.

5) Préparation d'un bac de multiplication

Utilisez un bac d'une matière non corrosive (plastique). Son fond doit être perforé afin de faciliter l'écoulement de l'excédant d'eau. D'une taille moyenne (600x400x150h), le bac recevra aussi un couvercle transparent pour un procédé en "confiné". Garnissez le fond du bac avec une couche de gros gravier pour le drainage. Rajoutez par dessus une couche de 5 cm de sable de rivière. Mettez ensuite la couche de 10 cm environ du substrat, devant recevoir les boutures, composé de perlite ou de terreau de bouturage.

6) Mise en place des boutures dans le bac de multiplication

Mise en place des bouturesFaites au préalable des trous à l'aide d'un manche de pinceau dans lesquels vous introduirez les boutures. Tassez autour des boutures afin de supprimer les poches d'air. Arrosez et refermez le couvercle.

Il est indispensable de maintenir en permanence, pendant la durée de la multiplication, une humidité maximale et une température idéale comprise entre 25 et 27° sans jamais descendre en dessous de 15° en période fraîche. Il faut également éviter le rayonnement du soleil sur les boutures. La formation des racines débute vers la 4ème semaine. L'extraction et le rempotage en pot individuel se fait 5 ou 6 semaines après la mise en place. Il faut savoir que les déchets sont important et que seul 10% des boutures prendront leur essor.
  • Bienvenue sur le portail de l'olivier

    Ce portail olivier de provence a pour vocation de vous faire découvrir l'univers de l'olivier et de l'huile d'olive. De son histoire à son exploitation, l'olivier représente une partie importante dans la vie de l'homme.

    ACCÉDER AUX ACTUALITÉS